Foire aux questions

  • Quelle est la différence entre DEA et DSA ?

    Le DEA (Défibrillateur Entièrement Automatique) ne demande pas au secouriste d’appuyer sur un bouton "Choc" et délivre le choc tout seul en prévenant le secourisme de s’écarter. A l’inverse le DSA (Défibrillateur Semi-Automatique) demande au secourisme d’appuyer sur un bouton "Choc" clignotant pour délivrer le choc.
  • DEA ou DSA quel est le plus efficace ?

    Aucun des deux. Aucune étude n’a démontré statistiquement qu’avec l’un on avait de meilleur résultat qu’avec un autre. Le conseil nationnal de cardiologie préconise cependant le DEA pour des questions de simplicité d’utilisation.
  • J’aurai peur d’utiliser un défibrillateur et d’électrocuter la victime. Quels sont les risques ?

    AUCUN RISQUE ! Les défibrillateurs analysent automatiquement le coeur de la victime et ne délivreront pas ou ne vous permettront pas de délivrer un choc si celui-ci n’est pas nécessaire. Si le coeur bat ou s’il ne bat pas du tout, aucun choc ne pourra être administré. Le choc n’est possible que si le coeur est en fibrillation. Vous ne pouvez donc pas aggraver l’état d’une victime avec un défibrillateur. Le seul RISQUE est de ne pas l’utiliser car c’est la seule chance pour une victime de faire redémarrer son coeur.
  • Je n’ai pas de diplôme de secourisme, est-ce que je saurais utiliser un défibrillateur ?

    L’utilisation du défibrillateur est relativement simple. Quasiment tous les nouveaux modèles possèdent une aide à la réanimation (vocale et visuelle). Les instructions vocales sont compréhensibles par tous. Il suffit d’allumer le défibrillateur et de se laisser guider. Par contre pour la réanimation cardio-pulmonaire indispensable (compressions thoraciques) il est évident qu’une formation préalable est recommandée. Le modèle SAMARITAN 500P donne des instructions : "positionner les mains l’une sur l’autre au milieu de la poitrine", "appuyez plus fort" ou "moins fort" et "appuyer plus vite" ou "moins vite" ou "bonnes compressions". Cela guide les gestes du secouriste et le conforte mais une formation reste le meilleur moyen d’apprendre les gestes efficaces et de les pratiquer correctement.
  • Quels risques juridiques je risque à utiliser un défibrillateur si je n’arrive pas sauver la victime ?

    AUCUN RISQUE ! Vous êtes protégé par le décret du 04 mai 2007 du ministère de la santé et des solidarités qui reprend l’article 6311-15 du code du travail qui stipulent tous les deux : "Toute personne, même non médecin est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe..."